UNE SAISON EN ENFER


ARTHUR RIMBAUD

 

NOTE D’INTENTION



A la lecture d’« Une saison en enfer », un mot nous vient souvent à l’esprit, mot qui illustre bien ce texte : danse.


La langue Rimbaldienne danse.


Et plus, nous entrons dans cette langue avec notre corps, plus nous nous laissons prendre viscéralement, plus il nous est aisé de retrouver ce mouvement dansé de la langue, ces migrations du corps.


Nous rappelant à notre organicité, notre genèse, Rimbaud nous engage à nous couper d’un rapport trop sentencieux à la langue et au sens, à nous extraire d’une vision trop explicite pour descendre et plonger dans les affres du corps afin de nous dessaisir, nous ressaisir dans la matière qui nous produit.


Ainsi nous réussirons à réintégrer le mouvement qui nous génère, afin de sentir en nous un nombre infini, indéfini de Je.

Comme une naissance illimitée de soi.



Jean-Paul ROUVRAIS







PUBLIC CONCERNÉ

LYCÉE


DURÉE DU SPECTACLE

1h



BORD DE SCÈNE AVEC LE COMÉDIEN

ET LE METTEUR EN SCÈNE

30 mn



INTERPRÉTATION


Cyril HÉRIARD DUBREUIL



MISE EN SCÈNE


Jean-Paul ROUVRAIS



CRÉATION


En 2010

TARIF :


790 € jusqu’à 100 élèves

puis 7 € par élève supplémentaire


Bord de scène offert


Déplacement offert sur Île de France