LA FEMME COMME CHAMP DE BATAILLE


MATEI VISNIEC

 

PUBLIC CONCERNÉ

DE LA 3ÈME À LA TERMINALE



DURÉE DU SPECTACLE

1h15



BORD DE SCÈNE ARTISTIQUE

DÉBAT AVEC UNE ONG PARTENAIRE

40 mn



INTERPRÉTATION

Audrey LANGE

Lucilla SEBASTIANI



MISE EN SCÈNE

Lucilla SEBASTIANI



CRÉATION

SAISON 2017/2018

PISTES PÉDAGOGIQUES


  1. Le massacre de Srebrenica : prémices d’une forme d’islamophobie


  1. La montée nationaliste


  1. La destruction des communautés


  1. Le nihilisme de l’histoire


  1. La guerre en ex-Yougoslavie : regard de la communauté européenne


  1. Le droit à la différence, acceptation de l’autre


  1. Le viol des femmes, arme de guerre


  1. Le rôle et la place des femmes dans les guerres


  1. Le droit des femmes


  1. La parole, outil de guérison

TARIF :


990 € jusqu’à 100 élèves

puis 8 € /élève supplémentaire


Débat offert


Déplacement offert en Île de France

L’HISTOIRE



La Femme comme champ de bataille est l’histoire de deux destins de femmes croisées dans le tumulte de la guerre bosniaque du début des années 90.


Il y a Dorra, la victime violée, pendant la guerre en Bosnie, par celui qui a peut-être été son voisin, son camarade de classe ou l’ami de son frère...

Il y a Kate, l’américaine, la scientifique, la psychologue qui, venue en Bosnie pour identifier les morts dans les charniers, se retrouve dans un centre médical de l’OTAN en Allemagne.


Dorra et Kate, deux mondes qui se rencontrent, l'Est et l'Ouest, deux femmes bouleversées à vie par l'Histoire.

Toutes deux victimes. Toutes deux marquées à vie.

L'une dans l'intimité de sa chair, l'autre dans l'intimité de sa conscience.


Qui a le plus besoin de l'autre ?


De cette rencontre naîtra un dialogue, une amitié profonde, une complicité pour tenter de trouver une issue au chaos d’un monde agonisant, déchiré par la haine de l’autre, par la cruauté humaine, la violence et la folie engendrées par les nationalismes.