L’INATTENDU


FABRICE MELQUIOT

 

PISTES PEDAGOGIQUES PROPOSEES


RACISME ET CITOYENNETÉ


                                


Très furtivement, au contour des phrases, on devine Liane, vivant dans les bayous, sans doute en Louisiane. De la même manière, on apprend que son amant est noir. Et qu’il a disparu.

S'est-il noyé dans le fleuve non loin de la maison ? L'a-t-il quittée ?

Il paraît plus vraisemblable qu'il a été victime des milices qui se livrent, comme un sport de compétition, à la chasse à l'homme (noir) jusqu'au petit matin, jusqu’à ce moment où les miliciens laissent la vie sauve à ceux qui les ont rassasié d’aventure la nuit durant sans se faire prendre et qui ont assouvi leur soif sanguinaire.

Nous sommes au pays du Ku Klux Klan. Phénomène de fin du XIXe siècle ? Assurément non. Malgré Martin Luther King, Malcom X, Robert Kennedy, et même un président noir.

En Louisiane, après les ouragans, on constate plus de morts noirs, plus de dommages et de pauvreté dans la population noire, et leur plus grande difficulté à reconstruire.

Au cours de la pièce, Liane revit des épisodes de sa relation amoureuse. On y devine son homme, victime de propos racistes à la sortie d'un supermarché.


Et là, nous ne sommes plus en Louisiane, mais, potentiellement, partout sur la planète.

Dans un supermarché, dans la rue, mais aussi à l ‘école.

Propos échangés fin septembre 2014 entre collégiens d’une classe de 6ème dans un établissement privé français : « Sale singe noir, sale nègre, ta mère est une pute qui est une sale noire paysanne, sale animal d’africain, je sens la sale bête qui est en toi, retourne dans ton pays, négro » et d’autres propos tout autant inacceptables « je vous baise et je vous encule ».

Comment des enfants peuvent-ils en arriver là sans que la société adulte n’ait prêté le jeu à ces extrémismes ?


Les renvoyer chez eux, les exclure, mais qui exclure, quoi exclure ? Exclure veut dire repousser en dehors du champ dans lequel on se reconnaît. Mais quel est ce champ ? Difficile et contradictoire, car, en discutant, il est aisé de s’apercevoir que personne n’a le même. Aussi, quand on en explore ses contours, son intérieur, on va le voir poreux, on va avoir du mal à en définir les principes, et si on arrive à en dégager, on va s’apercevoir qu’il contient de très bons amis que nous devrions exclure. Wolinski, dans un dessin satirique disait « Si tout le monde était comme moi, je n’aurais pas à détester les autres ».

Mais, moi, qui suis-je dans mes faiblesses, pour reprocher à l’autre les siennes ?

Celui-ci ne peut-il pas me les reprocher pour m’exclure ?

« -clure » = clôre ; exclure = clôre à l’extérieur, mais alors, moi aussi, je suis clos à l’intérieur sans possibilité d’aller à l’extérieur ?

Ne serait-il pas préférable de discuter avec l’autre, de se dire nos différences et de constater qu’elles existent. Le philosophe Patrick Viveret parle de « désaccord fécond ».

Au jeu de la découverte du positif chez l’autre, on va aisément découvrir que certaines différences peuvent au contraire se compléter pour construire ensemble. Il ne s’agit plus alors seulement de compétences à mettre en commun mais de poser des regards différents et de les partager.

Dans un débat, il est facile d’illustrer ces différences dans l’Histoire pas forcément très ancienne, la Shoah certes, mais aussi catholique et protestant ou juif, « l’homme blanc » face au «peau rouge », le colonial et le colonisé, l’apartheid, hutus et tutsis, etc.

De même en géographie : national ou régional, russe ou ukrainien, malien ou touareg ?

De même en SVT ou en sociologie, on peut regarder les codes d’un clan, de la meute de loups jusqu’au bizutage. Il ne s’agit pas d’une question ponctuelle (temps) ou locale (espace), il s’agit d’une question d’humanité.


Alors, bestial ou humain ?


                                                                   Autres pistes pédagogiques

 

PUBLIC CONCERNÉ

DE LA 4ÈME À LA TERMINALE


DURÉE DU SPECTACLE

1h10



BORD DE SCÈNE AVEC L’ARTISTE

40 mn



INTERPRÉTATION


Lucilla SEBASTIANI



MISE EN SCÈNE


Arnaud BEUNAICHE



CRÉATION


En 2014



EXPLOITATION À PARIS


Théâtre Douze

Décembre 2014

PISTES PÉDAGOGIQUES

À TÉLÉCHARGER SUR LE SITE


  1. L’énonciation : L’Inattendu de Fabrice Melquiot, un monologue polyphonique à la situation d’énonciation complexe


  1. Le travail du deuil


  1. Racisme et citoyenneté

TARIF :


790 € jusqu’à 100 élèves

puis 7 € par élève supplémentaire


Bord de scène offert


Déplacement offert sur Île de France